3 idées fausses des DSI sur leur retard en transformation digitale

3 idées fausses des DSI sur leur retard en transformation digitale

DSI, la prochaine fois que vous serez assis à une conférence sur un de vos sujets privilégiés, regardez à votre gauche ou à votre droite. Il est probable qu’aucun d’entre vous n’ait terminé sa transformation numérique. Plus probablement, aucun d’entre vous n’en est même proche. L’un d’entre vous a peut-être à peine commencé.

Le mythe de l’accélération digitale chez les autres

 

Démystifions trois idées fausses sur la transformation numérique en cours, à l’intention des DSI qui ont toujours à cœur de progresser plus vite.

C’est la vérité non dite de l’ère de la « transformation numérique », d’après nos conversations avec de nombreux DSI dans le cadre de notre cabinet de conseil en transformation digitale : Chacun pense qu’il est terriblement en retard sur ses pairs qui seraient pour leur part en phase d' »accélération digitale ».

Le fait est que nous lisons tous une histoire après l’autre sur les entreprises en tête de peloton – les start-ups nées dans le cloud, les Netflix du monde, ou l’éventuelle entreprise informatique qui exécute déjà un grand pourcentage d’applications cloud. Vous ne lisez pas beaucoup d’articles sur l’entreprise manufacturière qui progresse régulièrement dans la mise en place d’une architecture de cloud hybride tout en gérant une vaste infrastructure de centre de données existante.

De nombreux responsables informatiques entament les premières conversations sur la transformation avec nous sur un ton presque feutré. Ils ne veulent pas parler de transformation digitale en public, car ils ne se considèrent pas comme des exemples brillants de progrès rapides.

Et personne ne veut admettre qu’il ne fait que commencer, ou qu’il est « derrière » ses concurrents.

En transformation digitale, vous n’êtes jamais aussi loin derrière les autres que vous le pensez.

Bonne nouvelle : vous n’êtes pas autant en retard sur votre transformation que vous le pensez. C’est la première des trois idées fausses sur la transformation numérique que vous pouvez laisser tomber.

Même si vous vous lassez de l’expression « transformation numérique », qui est utilisée pour décrire toutes sortes de sujets, de la refonte du modèle d’entreprise à l’ajustement des processus, les objectifs de l’entreprise restent clairs.

Vous devez gagner en rapidité, qu’il s’agisse de cycles de développement plus rapides ou de délais de commercialisation plus courts.

Vous devez être agile : lorsqu’un concurrent vous propose une nouveauté, vous devez réagir.

Vous devez exploiter des technologies telles que le cloud, le mobile et le big data pour une bonne raison : Pour vous rapprocher des clients plus rapidement, et y rester.

La transformation numérique n’est qu’une autre façon de dire la transformation de l’entreprise en exploitant la technologie.

En mai 2003, Nicholas G. Carr affirmait dans la Harvard Business Review que « l’informatique n’a pas d’importance », arguant que l’informatique est un coût indifférencié de la conduite des affaires qui devrait être minimisé et déprécié. De nombreuses entreprises ont malheureusement souscrit à cette notion, avant de découvrir, ces dernières années, que la plupart des secteurs d’activité sont et seront perturbés par de nouveaux investissements numériques (informatiques) et de nouveaux entrants sur le marché. Le temps presse, oui, mais vous n’êtes probablement pas en retard sur tous vos concurrents, et vous n’êtes pas seuls car c’est précisément le rôle des cabinets de conseil en transformation digitale que de vous aider.

Examinons les idées fausses sur la façon de réaliser une transformation à travers le numérique.

Idée fausse n° 1 : vous seriez un ralentisseur de la transformation

Pourquoi les DSI ont-ils l’impression d’être si en retard ? Tout d’abord, il y a beaucoup d’admiration (et de publicité) pour les transformateurs les plus rapides, mais peu de critiques sur la difficulté de la transformation ou le temps qu’elle peut prendre pour la majorité des entreprises.

Par exemple, j’ai rencontré une entreprise de fabrication il y a deux ans, alors qu’elle était aux prises à un gros enjeu commercial : Réinventer le service client dans un monde numérique. L’organisation du service client avait besoin d’un nouveau portail, pour commencer.

La direction informatique voulait le créer de manière souple et rapide, en utilisant les principes DevOps et les outils du cloud. Mais cette organisation informatique traditionnelle travaillait dans le cadre de la dynamique commune 80/20, où 80 % du budget informatique était consacré au maintien des projets existants et 20 % à l’innovation. Elle était un exemple typique de l’impact de la philosophie de Nicholas Carr.

Ce fabricant était convaincu d’être désespérément à la traîne parce qu’il n’avait pas encore de stratégie de cloud computing, et encore moins de stratégie DevOps.

La première question à poser à cette entreprise était la suivante : Avez-vous la volonté de devenir plus agile ? Sans une volonté forte de la direction générale, la transformation ne fonctionnera pas. La réputation de la marque de cette entreprise inclut la force du service client, elle avait donc la volonté – et l’entreprise et l’organisation informatique étaient pleinement engagées.

 

La question qui se pose alors est la suivante : comment commencer à se transformer sans mettre trop de choses dans le panier d’un seul coup ?

La première réponse pour cette entreprise, qui avait depuis longtemps externalisé une grande partie de son développement à l’étranger, a été de procéder à un apprentissage agile. Elle a envoyé des personnes clés au sein de l’organisation pour apprendre à devenir des maîtres de mêlée. Elle a demandé au partenaire d’externalisation de placer des experts agiles dans chaque équipe de développement. En bref, ils ont construit une superposition agile sur leurs processus d’affaires existants, comme un moyen de commencer.

Cette entreprise ne possédait pas non plus ses propres centres de données. Elle voulait la flexibilité du cloud public, mais ne pouvait pas se précipiter. Elle a donc commencé par certains processus métier, en utilisant un modèle de cloud hybride.

Aujourd’hui, l’architecture SI basé sur les conteneurs et les micro-services rendent l’approche hybride encore plus attrayante. Vous disposez d’une couche d’abstraction qui offre aux développeurs la flexibilité et la rapidité des services de cloud public, tout en permettant aux opérateurs de contrôler la sécurité et d’avoir une vue unique de tous les actifs applicatifs. Les conteneurs et une stratégie multi-cloud permettront de garantir la portabilité et de se protéger contre une trop grande dépendance envers des fournisseurs de solutions.

 

Comme cette entreprise manufacturière, si vous voulez vraiment vous transformer, commencez par repenser votre processus de développement d’applications. Commencez modestement : choisissez peut-être un composant RH pour résoudre un problème qui rend les gens insatisfaits au sein de l’entreprise. Montrez ensuite que vous pouvez adapter la réponse pour résoudre d’autres problèmes.

Bien sûr, cette approche Cloud s’adapte également si vous externalisez vos développements d’applications ou que vous utilisez surtout des applications SaaS.

Idée fausse n°2 : une seule technologie sera la clé de la réussite de la transformation

Vous pouvez vous focaliser sur quelques technologies ou outils en particulier que vous utiliserez pendant la transformation. Mais, les transformations numériques impliquent de nombreuses briques technologiques, notamment l’infrastructure cloud, les plateformes de gestion des conteneurs, les outils de gestion et d’automatisation, le mobile, l’analytique, etc. La clé du succès sera plus probablement votre architecture applicative – adoptez donc une approche privilégiant l’architecture.

Cela commence par une évaluation des applications dont vous disposez, de celles qui peuvent être retirées, de celles qui peuvent être automatisées et de celles qui peuvent être rendues pertinentes dans une architecture de cloud hybride. Quelles charges de travail existantes et nouvelles ont le plus de sens en tant que cloud-native ? Un élément clé à prendre en compte ici est la nature stratégique de l’application et sa capacité à être reconstruite en tant qu’application apatride, conteneurisée et « cloud-native ».

L’ordre dans lequel les transformations réussies s’attaquent en particulier au DevOps ressemble à ceci : Philosophie et culture, processus puis technologie. Je dis philosophie et culture, car si la culture est importante dans les organisations DevOps, il s’agit d’une dynamique vivante qui commence par une décision, une philosophie : Nous devons changer. Cette décision vous met sur la voie d’une nouvelle culture.

Certaines personnes ont du mal à franchir la première étape parce qu’elles n’arrivent pas à digérer une partie de la culture DevOps dont on leur a dit qu’elle était essentielle. Par exemple, l’idée de l’intégration continue est peut-être séduisante, mais la livraison continue leur fait peur ou ne convient pas à leur modèle d’application. Si votre processus de publication ne peut pas gérer la livraison continue, ne le faites pas. Vous pouvez toujours faire du développement agile en tirant parti de l’intégration continue, indépendamment de la manière dont vous choisissez de procéder à la livraison.

 

Idée fausse n°3 : l’accélération du cycle de développement est la partie la plus difficile.

Ne sous-estimez pas le travail nécessaire pour créer et entretenir des équipes interfonctionnelles.

En fait, le changement de culture s’avère être la partie la plus difficile de la transformation d’une entreprise. La difficulté du changement de culture dépend bien sûr de la culture informatique et de la culture d’entreprise existantes. Si votre service informatique dispose déjà d’un siège à la table de la direction et d’une crédibilité auprès des dirigeants de l’entreprise, vous êtes dans une bonne position de départ.

 

Mais ne sous-estimez pas le travail nécessaire pour créer et entretenir des équipes interfonctionnelles et collaboratives qui puisent leurs compétences dans tous les recoins de l’organisation. Ensuite, vous devez apprendre à mettre en place et à démanteler ces équipes rapidement, afin de les adapter rapidement aux problèmes à résoudre les problèmes.

 

Engagez des conseils en transformation digitale de l’extérieur pour apporter leurs connaissances à vos équipes. Ou mieux, demandez l’aide d’un cabinet de conseil en transformation digitale qui pourra vous accompagner tout en faisant monter en compétences vos équipes.

INOVENCY CABINET DE CONSEIL EN TRANSFORMATION NUMERIQUE

Experts de la transformation à travers les nouvelles technologies et les nouveaux modes de fonctionnement, notre ambition est de vous aider à réinventer votre entreprise et ses services, à vous démarquer de la concurrence, grâce à notre expertise et notre savoir-faire.

La volonté d’aller jusqu’au bout de la transformation

Les responsables informatiques doivent avoir un sentiment d’urgence en matière de transformation, certes. Mais ne vous laissez pas entraîner par un sentiment de retard désespéré.  Si vous considérez la transformation comme essentielle à la santé de votre entreprise, alors vous aurez la volonté de la mener à bien jusqu’au bout, y compris le changement de culture.

La formule de rapidité d’INOVENCY repose sur une approche pragmatique, qui part d’un existant vers une cible mais avec une feuille de route agile qui s’ajuste continuellement aux enjeux opérationnels et stratégiques.

Les plateformes technologiques à privilégier, sans être réducteur, sont indéniablement le Cloud, le SaaS, le DevOps, et les approches Analytics de traitement des données.

Quatre vérités pour les responsables informatiques confrontés à des changements intenses

  • Ne pas limiter la transformation à un prisme technologique et aider l’entreprise à mesurer les impacts sur l’organisation et les processus.
  • Pour rendre votre SI agile, ouvrez-vous au Cloud hybride et au SaaS (PaaS, IaaS). Ces technologies vous permettent d’accélérer vos projets et délivrer des résultats plus rapidement. Bien entendu, cela suppose d’avoir repensé votre SI dans sa globalité en y intégrant les aspects Sécurité et RGPD.
  • Ne pensez pas que vos équipes informatiques pourront s’adapter naturellement et intégrer les changements. Anticipez les compétences dont vous avez besoin pour mener le projet de transformation numérique, mais également pour l’exploiter pleinement une fois le changement opéré.
  • Faites-vous accompagner par une entreprise externe spécialisée dans la transformation. Capitalisez sur leur expertise pour éviter les pièges inhérents à un projet aussi complexe. Le coup de l’accompagnement externe est souvent un frein, mais l’enjeu en vaut la chandelle car vous minimiserez les risques, gagnerez du temps, bénéficierez des meilleures pratiques afin de sécuriser les résultats attendus.
Profitez d'un audit offert

Comment le cloud hybride facilite la transformation numérique

Dans le cas du fabricant qui se sentait si en retard sur la transformation, il a réalisé ses plans pour ajouter des experts agiles à ses équipes de développement. Il a gagné le respect des chefs d’entreprise pour son portail de service client repensé, mis en œuvre avec rapidité et souplesse, grâce aux services de cloud computing et aux méthodologies DevOps. Ils ont abordé DevOps dans un ordre judicieux :  Philosophie et culture, processus, technologie.

Ils peuvent maintenant appliquer la même approche rapide et souple à d’autres problématiques de leur entreprise.

Dans le cas de votre entreprise, vous avez certainement des besoins d’aller vite dans la mise en œuvre de nouvelles technologies, mais également de mener des changements organisationnels, de mode de fonctionnement. De nombreux applications SaaS ou hébergées dans le Cloud vous permettent d’adresser des problématiques spécifiques de manière agile et rapide, sans devoir investir et intégrer de nouvelles infrastructures techniques.

Ce qui accélère également l’adoption et l’usage par les opérationnels.

LE CONSULTING EN TRANSFORMATION DIGITALE QUI GARANTIT VOS RÉSULTATS

Spécialistes du numérique, des systèmes d’information, mais également de l’accompagnement du changement, nous utilisons chez INOVENCY, une méthode éprouvée en 8 étapes qui balise votre parcours de transformation et sécurise les changements à opérer. Pour aider nos clients à piloter efficacement leur projet de transformation numérique, nous mettons en place un dispositif sur mesure, agile, qui garantit vos résultats.