Inovency

Cabinet de conseil des entreprises paris
DIGITALISATION

Selon un certain nombre d’analystes du secteur ( McKinsey , BCG , KPMG et Bain & Company ), le risque d’échec des projets de transformation numérique se situe entre 70 % et 95 %. S’associer à un cabinet de conseil en transformation digitale peut augmenter les chances de succès, mais tous les partenaires de la transformation numérique ne sont pas identiques, et le choix peut faire la différence entre l’échec et le succès. 

Nos conseils

Ne laissez pas les causes d'échec s'accumuler

IDC prévoit que 75 % des organisations auront mis en place des feuilles de route complètes pour la transformation numérique d’ici fin 2023. Poussées par les consommateurs adoptant les services en ligne depuis le début de la pandémie et de nombreuses entreprises continuant à travailler à distance, les entreprises doivent accélérer le rythme de leur changement ou risquer de prendre du retard face à la concurrence. Mais c’est plus facile à dire qu’à faire car changer le fonctionnement de toute votre organisation est un enjeu majeur. Selon McKinsey & Company, 70% des transformations échouent . Une nouvelle approche est donc nécessaire pour garantir que les projets de transformation réussissent et soient livrés rapidement.

Pourquoi les transformations digitales échouent-elles ?

Il est très fréquent que les transformations digitales échouent du fait du non-respect des délais, du non-respect du budget, de la non-réalisation des objectifs clés (qualité). Il existe bon nombre de raisons qui peuvent expliquer ces échecs.

Pour vous donner un aperçu des raisons pour lesquelles moins de 30 % des transformations digitales réussissent, voici quelques problèmes rencontrés par les organisations.

Absence d’affectation suffisante des compétences et des ressources
Lors du lancement d’une transformation digitale, il est essentiel d’allouer les ressources les plus compétentes et de s’assurer que les compétences des équipes qui pilotent la transformation sont suffisantes pour atteindre le résultat souhaité. Il est en effet important de s’assurer que toutes les personnes associées au projet possèdent les compétences et les connaissances les plus appropriées pour soutenir et atteindre les objectifs de la transformation digitale, qui est transverse aux fonctions de l’entreprise.

Mauvais alignement sur les résultats du projet
De nombreuses transformations digitales échouent lorsque les objectifs du projet définis par la direction ne correspondent pas aux objectifs compris par le reste de l’équipe. Une transformation digitale ne peut réussir que si toutes les personnes travaillant pour le même objectif et qu’ils ont la même compréhension du résultat souhaité. Or si les grandes lignes fixées par la direction générale sont claires, la traduction opérationnelle des objectifs l’est souvent moins et soumise à des interprétations selon les départements.

Préjugés de la direction
Les préjugés de la direction peuvent avoir un impact énorme sur la prise de décision pendant une transformation digitale. Il peut parfois être difficile pour les chefs de projet de mettre de côté les préjugés qui peuvent avoir un impact sur la réussite du projet. En effet, la complexité des transformations digitales nécessitent une bonne compréhension des impacts techniques, organisationnelles, et métiers. En restant focalisée avec impatience sur les résultats, la direction peut avoir une appréciation négative de l’avancement de la transformation et passer à côté des enjeux internes. Ce qui peut dans la majorité des situations affecter la motivation des troupes.

Manque d’expérience et d’apprentissages antérieurs
Lorsque les chefs de projet et les personnes qui conduisent la transformation digitale n’ont pas suffisamment d’expérience et de connaissances préalables sur lesquelles s’appuyer, ils peuvent avoir du mal à gérer les problèmes lorsqu’ils se matérialisent, et sont encore moins en capacité les anticiper. Il est essentiel de disposer de connaissances approfondies tirées d’expériences antérieures (au sein de son entreprise ou au contact de ses pairs dans d’autres entreprises) afin de naviguer dans le paysage parfois rocailleux de la transformation digitale.

Une préparation limitée
Nous le dirons jamais assez, mais toute transformation digitale se prépare pour en sécuriser les résultats, mais c’est une phase souvent mal instruite par les chefs de projet, qui ont tendances à réduire la transformation digitale au bon déploiement d’outils numériques. L’architecture du projet doit être bien pensée et réfléchie sous toutes ses facettes, en incluant l’accompagnement du changement, l’assistance aux collaborateurs, la formation, la communication, de manière tangible et sur la base d’apprentissages antérieurs, afin de garantir le succès du projet.

Il est important de mettre en œuvre une approche prospective pour prévoir les risques éventuels et être prêt à gérer les problèmes s’ils surviennent.

Manque d’agilité
Les organisations qui ne font pas preuve d’agilité tout au long d’une transformation digitale sont sûres d’échouer. Les projets technologiques n’étant pas statiques, et ayant souvent des impacts sur le fonctionnement de l’entreprise et son organisation, les dirigeants et les managers de projet doivent avoir un état d’esprit d’amélioration continue pour se rapprocher des objectifs à atteindre. Souvent parsemés d’aléas et de découvertes de nouvelles activités, la transformation digitale nécessite une agilité et une capacité d’adaptation continue des équipes.

Planifier avec pragmatisme

Vous ne pouvez pas acheter la transformation sur étagère.

Chaque transformation digitale doit être adaptée à la réalité et à l’environnement de chaque entreprise. 

Et quoi qu’on en dise, la technologie est par définition omniprésente dans toute transformation digitale. La bonne connaissance de la maturité technique de votre entreprise et le bon calibrage de l’infrastructure technique (qu’elle soit gérée en interne ou externalisée) est fondamental à la mise en oeuvre de toute transformation digitale.

La technologie est un bon point de départ, même si on ne le dira jamais assez elle ne reste qu’un moyen pas une fin en soi. La transformation de l’infrastructure technique ne consiste pas simplement à acheter un mélange de solutions de pointe. Cela nécessite une stratégie soigneusement pensée qui prend d’abord en compte les objectifs business et ses interdépendances au sein de l’entreprise, qui doivent se traduire par une bonne intégration des réseaux et équipements informatiques, avec les technologies du cloud, du SaaS, de la sécurité, etc pour permettre une expérience et un rapport utilisateur-application optimisés. De plus, la technologie doit fournir l’efficacité opérationnelle nécessaire pour être compétitif sur des marchés qui évoluent de plus en plus vite avec les possibilités qu’offre le numérique aujourd’hui.

La première étape dans la préparation d’un plan de transformation technologique est de récolter les données d’usages actuels et de les analyser pour identifier les défis des parties prenantes, informatiques et métiers. Cela fournira une image technologique globale, de ses contraintes, des problèmes et des changements nécessaires pour soutenir les objectifs de modernisation et de transformation digitale.

L’étape suivante doit définir la cible et définir la stratégie en sélectionnant la meilleure combinaison de technologies adaptées aux besoins, au contexte, à la maturité et à la portée d’une entreprise. Chaque entreprise doit tracer sa propre voie vers des performances, une innovation et une valeur qui lui sont propres. L’augmentation constate de la complexité et la demande croissante de plateformes technologiques agiles pour mieux soutenir les résultats business ont rendu difficile la recherche du bon équilibre pour de nombreuses entreprises. C’est pourquoi il est nécessaire d’aligner la technologie à stratégie commerciale et métiers, à la stratégie de l’entreprise, à travers de nouveaux projets de mise à niveau ou d’accélération technologiques afin d’en maximiser les bénéfices.

La transformation digitale est également l’opportunité d’examiner et améliorer le niveau de protection de son entreprise face aux cyber menaces afin de préserver la protection des données et l’expérience utilisateur. Un audit de sécurité numérique peut identifier tout risque de sécurité potentiel, et un partenaire de transformation numérique avec une bonne expertise autour de la sécurité numérique offrira aux équipes de travail hybrides des entreprises la liberté de travailler sereinement comme elle veulent et où elles le souhaitent.

Coût

Selon IDC, 69 % des leaders technologiques dans le monde sont très ou extrêmement préoccupés par la quantité croissante d’investissements technologiques nécessaires pour rester compétitifs. Le coût est une réalité de la transformation numérique, mais il est important de comprendre quel sera l’avantage économique que la transformation apportera (gains financiers, opérationnels, de revenus additionnels), car cela contribuera à la résistance au changement. Des questions telles que comment optimiser la feuille de route de transformation pour minimiser le montant des flux de trésorerie sortants ? Comment concilier les performances, les fonctionnalités, les risques, les avantages, etc., avec la réalité des coûts impliqués ? Les partenaires de transformation idéaux doivent être en mesure de travailler avec leurs entreprises clientes pour mettre une appréciation pragmatique de ces éléments afin d’aider la direction à examiner le plan complet avant de décider et donner leur feu vert.

Un partenariat gagnant

Les meilleurs partenaires doivent savoir comment concevoir, mettre en œuvre et gérer des services numériques. Ils doivent avoir une capacité à mobiliser des expertises spécifiques et des consultants qui comprennent les environnements des clients, leurs besoins culturels et les défis réglementaires, afin d’aider les organisations à introduire de meilleures méthodes de travail, adaptées aux activités du client. Ces consultants doivent être soutenus par des experts en cloud, cyberdéfense, et un écosystème de partenaires, qui ne soit pas uniquement constitué des principaux acteurs du numérique, mais aussi des acteurs spécialisés, des start-ups innovantes, car ceux-ci peuvent également contribuer à permettre la livraison du meilleur TCO (Total Cost of Ownership ou Coût d’Acquisition Totale) grâce à l’intégration et à l’orchestration plus rapide de nouvelles technologies numériques.

Ce plan de transformation numérique doit donc être élaboré avec toutes les fonctions métiers impactées, le service informatique et l’équipe de direction au plus haut niveau d’une entreprise afin de concevoir une trajectoire qui apportera les meilleurs résultats. Selon les besoins d’une entreprise, les consultants doivent pouvoir travailler en interne et superviser des projets de transformation de l’intérieur, au plus proches des équipes internes. En effet, dans des contextes de transformations, la proximité des consultants avec les équipes internes est cruciale, car c’est la meilleure manière de garantir une bonne compréhension des enjeux et un alignement entre les internes et les externes. De plus, les consultants permettent souvent de soulager la charge des équipes internes qui peuvent se focaliser sur le coeur de leur activité, et tout en ayant l’assurance que la mise en oeuvre des chantiers digitaux est géré de manière experte par des consultants dont c’est le métier.

Toujours transformer

La transformation numérique ne se termine jamais vraiment. La réalité des marchés qui évoluent au gré des nouvelles innovations signifie que les organisations doivent constamment repenser leur façon de travailler et être suffisamment agiles pour pivoter et répondre aux demandes de leurs clients dans un monde en constante évolution.

Dans un contexte de transformation digitale, l’achat de prestations et services auprès d’acteurs multiples n’est pas la meilleure des solutions. En effet, le pilotage des prestataires ne doit pas devenir alourdir la charge des équipes qui ont suffisamment à faire. Par ailleurs la multiplicité des prestataires rend flou leur responsabilité et leur engagement sur les résultats finaux. Le succès vient d’un partenariat avec une société de services numériques qui adopte une approche de plate-forme holistique et indépendante des fournisseurs, combinant les capacités numérique, des expertises fonctionnelles, des méthodologies de management de la transformation, et surtout qui s’engage sur les objectifs à atteindre.

Privilégiez un cabinet de conseil en transformation digitale qui est plus qu’un simple intégrateur de systèmes – un cabinet de conseil en transformation digitale qui est également un spécialiste de la transformation des technologies et des organisations.

Ce type de cabinet de conseil en transformation digitale est mieux placé pour gérer votre charge de travail de bout en bout et assure le succès car elle peut assurer la cohérence entre les enjeux de transformation métiers, la réalité opérationnelle, la technologie, et la sécurité de bout en bout qui fait partie intégrante de la trajectoire de transformation numérique.