Améliorer la prise de décision en entreprise grâce au Business Intelligence

Diriger une entreprise ne peut se faire sans informations sérieuses. Aujourd’hui les entreprises disposent de données si diverses et si multiples que les analyses sont très complexes et la prise de décision devient difficile.

L’analyse de données, auparavant la tâche de quelques personnes spécialisées dans les grandes entreprises, touche désormais chaque travailleur et chaque entreprise. Le grand enjeu de l’entreprise de demain est l’accès, non pas aux données brutes, mais aux données analysables. Cela e s’appuie sur la gouvernance des données et surtout par l’information décisionnelle.

Si les grandes entreprises ont déjà enclenché une transition, beaucoup de PME n’ont pas encore franchi cette étape. Nous vous expliquons ici pourquoi le business intelligence est central et comment le mettre en place.

Prise de décision : Pourquoi m’intéresser à la Gouvernance des Données ?

La gouvernance des données englobe le business intelligence et renvoie à la politique de l’entreprise relative aux données, allant de leur collecte, à leur stockage et leur utilisation. L’objectif ? Avoir à disposition des données pertinentes, bien catégorisées, intelligibles et exploitables.

Pour chaque entreprise, on retrouve les mêmes deux grands enjeux :

  • Intégrer la gouvernance des données au cœur de l’entreprise, c’est-à-dire passer d’une entreprise qui utilise les données à une entreprise qui prend totalement en compte les informations qui lui sont communiquées et lui attribue une place centrale.
  • Implanter efficacement des outils, former les collaborateurs et aller vers une gouvernance d’entreprise fondée sur la data.

Relever ces défis, c’est s’assurer qu’une entreprise est en bonne forme, cela se traduit par de nombreux changements :

  • De meilleurs choix stratégiques et opérationnels,
  • Une prise de décisions plus claire, plus rapide et plus transparente,
  • Tout cela mène à une meilleure efficacité de l’entreprise : une productivité et rentabilité accrue.

Si faire évoluer les mentalités de l’entreprise et définir un enjeu stratégique sont les premières étapes, l’étape suivante est critique et souvent moteur de tensions pour les entreprises de taille moyenne : quels outils utiliser pour organiser, stocker et rendre accessible la donnée ?

Qu’est-ce que le Business Intelligence ?

L’informatique décisionnelle, ou, en anglais business intelligence désigne les outils et les pratiques d’une entreprise relative aux données. On parle ici d’accéder et analyser les données pour motiver une décision, via des tableaux de bords interactifs et des indicateurs en temps réel, par exemple.

Le business Intelligence permet donc à une entreprise de mieux comprendre certains points critiques et l’impact de ses actions passées. Il permet aussi de comprendre plus finement la situation actuelle d’une entreprise pour enrichir la prise de décision ; mais attention, il ne s’agit pas d’outils adaptés à une démarche de prospective, et il est complexe, voire impossible de faire des projections vers le futur grâce au business intelligence.

Pourvoir « anticiper » le futur est le rôle de la Data Science, qui se concentre sur des modèles statistiques, mathématiques et algorithmiques pour identifier des tendances que l’on pourra exploiter dans le futur. Les data analyst prennent en compte des donnés beaucoup plus diverses que les business analyst, ces derniers se concentrent sur des données structurées, c’est-à-dire parfaitement classées.

Business Intelligence : Quelle sont les étapes pour la mettre en place ?

Mettre en place un système d’intelligence informationnel (l’équivalent français de business intelligence) n’est pas forcément chose aisée ; On peut passer par un expert du sujet ou se baser sur les nombreux outils, services, logiciels et applications qui sont à disposition sur le net et permettent de créer son système de business intelligence ou d’en utiliser un existant.

Le processus de création se déroule toujours en trois grandes phases :

Business Intelligence : la première étape est la collecte de données

Le process lié au business intelligence commence par la collecte de données. Ces données peuvent provenir des systèmes opérationnels de l’entreprise, comme le sont les ventes ou les informations clients, de sondages, ou encore d’études marché. Il faut ensuite importer ces données, les transformer pour qu’elles soient compatibles avec les outils de l’entreprise et les charger vers les bases de données de l’entreprise. Ce processus se nomme ETL, « extract, transform, load » et permet d’exploiter ensuite les données facilement.

Stocker ses données, ou et comment le faire ?

Ensuite vient la phase de stockage, afin de ne pas perdre ces données. Deux options sont ici possibles : utiliser un data warehouse, ou un data mart. Si ces deux options servent à stocker les données, le data warehouse est un espace de stockage de grande taille et contient des données diverses, ce data warehouse est composé de data mart, qui sont de plus petites unités qui ne contiennent que les informations d’une activité.

Il est recommandé de n’utiliser qu’un data mart, lorsque votre entreprise n’opère que sur une activité, cependant, dès lors que vous avez des informations concernant plusieurs activités, la séparation des données est nécessaire, pour éviter d’avoir une base de données trop complexe. En effet, lorsque « trop » d’informations sont disponibles dans un seul data mart, le temps de réponse, de même que le cout de chargement augmentent.

À retenir : une activité = un data mart.

Evidement, il faut mentionner ici le stockage dans le cloud ! Tout porte à croire que l’avenir du stockage est en ligne, et pas dans un centre de donnée spécifique à l’entreprise. Ainsi, utiliser un espace cloud permet d’obtenir les données à la demande sur tous les appareils, peu importe leur localisation mais aussi d’entreprendre des classifications plus complexes et des analyses plus rapide, car la base de données devient plus interactive et plus intelligente. Notez aussi que data warehouse et data mart sont tous deux disponible dans le cloud ou sur des serveurs « classiques ».

Réaliser un tableau de bord d’entreprise : Analyser et mettre en forme les données

La troisième phase est celle de la restitution et de l’organisation des données. Cette partie consiste à exploiter les données et de les rendre plus facile à analyser. On utilise ici des outils d’analyse de donnée, de reporting et des tableaux de bord interactifs, afin de créer des tableaux, des graphiques et des indices importants. Cette étape est une étape d’automatisation : vous assignez des taches à effectuer à votre outil pour qu’il effectue les analyses aujourd’hui mais aussi pour qu’il mette les indices à jours lorsque de nouvelles informations arrivent.

Ce tableau de bord est la partie visible de l’iceberg du business intelligence et l’outil que l’entreprise utilise au quotidien. Veillez à ce qu’il soit autant pertinent sur le fond, le choix des informations affichées et leur mode de calcul, que sur la forme c’est-à-dire le choix des diagrammes et des indicateurs mis en avant.

L’objectif du Business Intelligence : Prendre une décision éclairée

Grace aux informations récoltées et transformées, vous êtes en peine capacité pour prendre une décision optimale. Cependant, interpréter des indicateurs de votre tableau de bord peut parfois être complexe et doit être fait par un expert et en ayant connaissance des éventuelles hypothèses posées lors de la création des indicateurs et de la façon de calculer ces indicateurs.

Vous souhaitez trouver les meilleurs moyens pour votre entreprise de stocker ses données ?  Contactez-nous !

Vous pouvez aussi nous consulter si vous souhaitez un audit complet de votre SI à Paris.

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.